milicien


milicien

milicien, ienne [ milisjɛ̃, jɛn ] n.
• 1725; de milice
1 N. m. Hist. Soldat d'une milice (3o).
2(v. 1937) Mod. Membre d'une milice (4o). « une milicienne venait d'arriver » (Malraux).
3 N. m. (Belgique) Soldat qui fait son service militaire. appelé.

milicien nom masculin En Belgique, jeune homme incorporé dans l'armée pour y faire son service militaire. ● milicien, milicienne nom Personne appartenant à une milice.

milicien, enne
n. Personne qui fait partie d'une milice.

⇒MILICIEN, -IENNE, subst.
A.Subst. masc.
1. Soldat de la milice (v. ce mot B 2). Corps de miliciens:
1. ... au XVIIe siècle l'obligation du service militaire fut de nouveau imposée (...), sous le nom de milice, et cette fois elle ne pesa plus que sur le peuple seul, et presque uniquement sur le paysan. Il suffit de considérer la multitude des procès-verbaux de maréchaussée qui remplissent les cartons d'une intendance, et qui tous se rapportent à la poursuite de miliciens réfractaires ou déserteurs, pour juger que la milice ne se levait pas sans obstacle.
TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p.215.
2. [En Belgique] Soldat effectuant son service militaire sous forme de périodes d'instruction fréquentes (d'apr. BAET. 1971, p.390).
3. [À propos de l'armée suisse] En appos. avec valeur d'adj. L'armée suisse a fait preuve de qualités éminentes [lors de manoeuvres], qui ont frappé tous les observateurs impartiaux (...) même ceux qui étaient le moins disposés à reconnaître les vertus d'une armée milicienne (JAURÈS, Armée nouv., 1911, p.257).
B.Subst. Personne qui appartient à une milice (v. ce mot B 3). Milicien républicain. — Camarades! cria une voix de femme. Presque tous se retournèrent, stupéfaits: une milicienne venait d'arriver (...). Elle tirait un sac gros et court, bosselé de boîtes de conserves. — Dis donc, (...) comment que t'es venue? Elle connaissait le terrain, ses parents étaient des paysans du village (MALRAUX, Espoir, 1937, p.485). Les miliciens faits prisonniers par le Vietminh sont généralement désarmés, endoctrinés (Combat, 19-20 janv. 1952, p.5, col. 5).
En partic. Membre de la Milice française de Vichy. Durant ces jours où tout nous a été rendu à la fois: la liberté, l'honneur, (...) il est vrai que quelques Français ragent dans le secret (...). Je ne pense pas ici aux traîtres de la cinquième colonne, aux miliciens camouflés, mais à de bonnes gens (...) qui disaient que M. Pétain était Jeanne d'Arc (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p.396). Telle jeune fille que je connais et qui n'est pas tellement différente de moi (...) est milicienne: l'inverse est-il absolument inconcevable, qu'en 1941, quand ni l'une ni l'autre n'était encore engagée, compromise, au moment du choix, elle soit devenue communiste et moi milicienne? (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.167):
2. Ces (...) jeunes gens serrent maintenant les dents quand les miliciens viennent traquer les réfractaires dans leur village. J'en ai vu tout récemment, aux abords d'une petite ville en état de siège, pleurer de rage parce qu'ils n'avaient pas d'armes...
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.52.
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1762. au masc. Étymol. et Hist. 1. a) 1725 «soldat d'une troupe de citoyens levée pour renforcer l'armée régulière» (DE GUIGNARD, École de Mars, I, 531 ds DG); 1911 adj. armée milicienne (JAURÈS, loc. cit.); b)spéc. 1937 «soldat républicain de la guerre civile espagnole» (MALRAUX, Espoir, p.599); id. subst. fém. (ID., ibid., p.485); 2. 1943, 30 juin «membre de la Milice de Vichy» (Décret de loi). Dér. de milice; suff. -ien. Fréq. abs. littér.:343. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 14, b) 79; XXe s.: a) 49, b) 1374.

milicien, ienne [milisjɛ̃, jɛn] n.
ÉTYM. 1725; de milice, et -ien.
1 N. m. Hist. Soldat d'une milice (3.). || Miliciens républicains de la guerre civile espagnole de 1936 à 1938 (→ File, cit. 4; fusillade, cit. 3).
2 N. m. ou f. (V. 1937). Mod. Personne appartenant à une milice (4.).
0 — Camarades ! cria une voix de femme. Presque tous se retournèrent, stupéfaits : une milicienne venait d'arriver. — C'est point un endroit pour toi, dit Barca, sans conviction : car tous lui étaient reconnaissants d'être là.
Malraux, l'Espoir, I, I, II, II.
3 En Belgique, soldat qui fait son service militaire. Appelé.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.